Passeurs de mémoire

Note d’intention de Stéphanie Manus

Artiste témoin d’une époque, quel engagement ?

L’envie de créer « Passeurs de mémoire », est née de la nécessité de confronter notre regard sur l’actualité à celui que nous avons sur l’époque de l’instauration de la dictature en Allemagne.

Ce projet a pris tout son sens lors des attentats de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Au même titre que pour le 11 septembre, nous avons eu cette impression que le monde basculait dans une autre époque. Comme pour beaucoup à ce moment, nous nous sommes interrogées sur notre présent. Quelle est notre responsabilité ? A l’heure où nous sommes malheureusement touchés par les incivilités quotidiennes, les irresponsabilités civiques, les comportements individualistes dénués de toute conscience et d’éthique, sans évoquer la cruauté instrumentalisée perçue au travers du petit écran mais vécue avec angoisse dans l’inconscient collectif, nous nous sommes questionnées sur l’attitude à adopter face à ce contexte ?

Notre réponse fut de réaliser le spectacle « Passeurs de mémoire ».

Ce spectacle met ainsi en relief plusieurs chansons, témoignages, lettres, textes, écrits sous l’occupation allemande et nous montre que nous agissons tous différemment face à la peur, choisissant un camp ou non, obéissant ou non, résistant ou non, collaborant ou non.

Il n’est pas si facile de faire des choix, les bons choix. Simone Weil qui s’est battue pour une France Libre aux côtés du Général de Gaulle, écrivait dans « l’Enracinement », (prélude à une déclaration des devoirs envers les êtres humains) que le déracinement a conduit la France au désastre de juin 1940, que le déraciné n’a que deux choix : se laisser mourir ou déraciner à son tour ceux qu’il doit conquérir pour retrouver une substance par la domination. Le monde entier est confronté à ce déracinement.

« Il faut bien vivre » est avant tout un spectacle qui ne juge pas mais qui bien au contraire nous montre que nous pouvons nous assimiler à ces déracinés du passé, à la recherche d’une terre d’asile, et dont la principale volonté est juste de pouvoir vivre ou survivre.

Descriptif du spectacle de Laetitia Leterrier

L’enjeu du spectacle est de raconter une époque passée tout en la faisant résonner avec notre présent.

Nos personnages, tel des messagers surgissant du passé, nous livrent les témoignages de l’histoire. Chansons, écrits épistolaires, déclarations, discours public, célèbres artistes, victimes ou bourreaux anonymes, illustres héros, effroyables penseurs ou dictateurs tisseront ce voyage dans notre passé commun.

Afin d’exposer un commentaire actuel sur ces paroles passées, nous révèlerons les coulisses du spectacle et mettrons en jeu d’autres personnages appartenant au présent. Ainsi les comédiens seront en jeu hors de leur personnage et nous livrent leur commentaire sur l’histoire qu’ils sont en train de raconter au public. Révéler volontairement les coulisses du spectacle en cours, nous permet de livrer un regard contemporain sur le passé.

Les personnages incarnés par les comédiens sont tout à la fois l’évocation du passé et la sensibilité de notre époque contemporaine. Personnages et comédiens se transmutent en porteurs de mémoire.

Le véritable enjeu du spectacle est de présenter le tableau d’une époque en l’exposant comme une permanence qui nous alerte sur la répétition de l’histoire.

 

Publicités